Nouvelles du Népal et de l'association humanitaire Humanlaya

22
  • 1 secousse le 21 juin (une très légère secousse dans la nuit ressentie depuis Kathmandou)

1 secousse le 22 juin (une secousse non ressentie par le petit groupe en déplacement toute la journée à Kathmandou)

  • Point fait par Nathalie :

- Marc, Anil et Nathalie sont allés à la rencontre de Sarah d’Architectes d’Urgence.
L’échange est intéressant, ouvert…Sarah attend de savoir le jour d’arrivée d’un ingénieur pour pouvoir monter à Laprak.
Nous prévoyons de partir après demain et espérons que ce départ soit accompagné de Sarah.
Sarah est bien entendu intéressée par notre proposition d’étudier la situation de Laprak et établir une collaboration pour la reconstruction.
Nous prévoyons de faire appel à toutes les structures associatives qui souhaitent se lier à ce projet.
Sarah établira une étude pour concevoir une reconstruction au niveau du col avec une vision globale (village, vie du village, champs..etc). Cette étude va nous permettre d’échanger avec le comité du village sur des bases solides et durables, et de prévoir la reconstruction en formant les habitants de Laprak et des villages autour. Les constructions pour former visées : l’école qui servir de centre d’évacuation en cas de problème (ainsi le bâtiment sera bien entendu parasismique et très renforcé), le poste de santé, des habitations, un lodge communal.

- Humanlaya Education
Nathalie est partie à la Miniland School où 44 enfants sont sponsorisés pour leur scolarisation.
Parnita, la directrice, va établir un tableau précis avec l’histoire de chacun et où ils en sont, notamment s’ils sont sous tente ou dans un appartement.
Nous avons pu voir tous les enfants. Ils sont tous en bonne santé, l’état de choc pour certains est à regarder.

Nathalie s’est aussi rendue à la Shova Bhagwati English Scool
L’école n’était plus là où elle était indiquée et a bougé suite au séisme.
Ainsi les plus petits sont sur un terrain sous des bâches et tôles dans des conditions des plus précaires. Les grands sont dans un de leur immeuble non touchée. 2 grands immeubles ont été vidés et sont destinés à la destruction.
La seule fille scolarisée, Shristi Gurung, n’est pas revenue à l’école depuis le séisme.
La responsable, Ira Shresta, avait été fait le tour des enfants après le séisme. Shristi va bien, sa mère ne voulait pas la renvoyer à l’école tant que les répliques continuer. Hélas, l’école n’a qu’un numéro de téléphone d’un voisin, en l’absence d’un téléphone pour cette famille, dont le téléphone est éteint.

  • Etat de la ville de Kathmandou :

Globalement, la ville est peu touché. Toutefois, certains quartiers ont bien plus souffert que d’autres. 
Notamment le quartier de Khusibu a vu beaucoup de bâtisses s’écrouler, en détruisent de nombreuses et en ont évacué de nombreuses en attente de destruction.
Les problèmes face à ces chantiers :
- Aucune machine n’a été achetée ou louée. Les ouvriers et ouvrières détruisent debout sur les bâtisses à la masse. Bilan : de nombreux accidents et morts. »

Actions: E-mail | Permalink |